• <Libellé inconnu>,

Phénoménologie et perception artificielle: la synchronisation en conflit

Publié le 23 novembre 2010 Mis à jour le 26 septembre 2011
Date(s)

le 3 décembre 2010

9h30
Lieu(x)
<Libellé inconnu>
Elsa Boyer présente ses travaux en soutenance en vu de l'obtention de son doctorat de Philosophie sous la direction de Catherine Malabou (équipe de recherche: Sociologie et Philosophie Politiques)

Directeur de Recherche:

Catherine Malabou, Maître de Conférences HDR

Membres du Jury:
Elie During, Maître de Conférences, Université Paris Nanterre
Philippe Hamou, Professeur des Universités, Université de  Lille 3
Catherine Malabou, Maître de Conférences, Université Paris Nanterre
François-David Sebbah, Maître de Conférences, Université de Compiègne

Résumé:
Nous sommes aujourd'hui confrontés, à travers les objets techniques comme la réalité virtuelle ou, plus quotidiennement les jeux vidéo, à un changement qui affecte non pas les objets de la perception mais la perception elle-même. Nous proposons de désigner ce changement et les problèmes qu'il soulève sous le terme de « perception artificielle ». Parce que l'artificialité de cette perception ne qualifie pas un objet mais la structure même de la perception, elle confronte la phénoménologie husserlienne, et plus précisément sa distinction entre présentation (Gegenwärtigung) et représentation (Vergegenwärtigung), à une impossibilité : penser le rapport entre perception, objet technique et imagination. En effet, que peut dire la phénoménologie husserlienne, elle qui disqualifie le problème de l'objet technique et qui pose une séparation intouchable entre présentation et représentation ? Que pouvons-nous dire de la perception artificielle et de ce triple rapport qui ne soit pas une dénonciation de la fusion entre réalité et imagination, de l'absorption de la faculté d'imagination dans des prothèses techniques toujours plus performantes ? Il y a là un impensé, une chance de dévoiler la richesse de la phénoménologie husserlienne en la ressaisissant à partir de sa postériorité (Derrida, Stiegler, Richir) et en travaillant des cas précis.

Mis à jour le 26 septembre 2011