Des risques psychosociaux au harcèlement moral au travail : perspectives de recherche selon un paradigme quantitatif

Publié le 14 octobre 2013 Mis à jour le 22 mars 2019

La prof. Catherine Hellemans travaille au Centre de Recherche en Psychologie du travail et de la consommation à l’Université libre de Bruxelles. Lors de son séjour de recherche à Paris Nanterre, elle propose des séminaires portant sur ses travaux de recherche, centrés sur les risques psychosociaux au travail.

Date(s)

le 9 mai 2019

Date : 9 mai 2019
Durée : 3H
Lieu : Salle A305, Bâtiment René Rémond
Horaires : 10h-13h
Public visé : toute personne intéressée


OBJECTIFS DU MODULE 1

• Prendre connaissance de diverses perspectives d’analyse des risques psychosociaux au travail
• Analyser une enquête portant sur les RPS dans une organisation, basée sur une approche quantitative
• Contribuer à une réflexion sur les avantages et inconvénients des approches quantitatives
• Contribuer à une réflexion sur les attentes des organisations en matière d’analyse des RPS


OBJECTIFS DU MODULE 2
• Prendre connaissance de diverses théories de légitimation du harcèlement moral au travail
• Prendre connaissance et analyser divers modèles tentant de comprendre le processus menant à (facteurs facilitant, facteurs inhibant) la (non) intervention des témoins de harcèlement moral au travail, en tenant compte de différents types d’intervention possibles
• Contribuer à une réflexion sur les notions d’ambiguïté dans le harcèlement, et de responsabilité morale face au phénomène


OUTILS ET METHODOLOGIE PEDAGOGIQUE (tests, mise en situation, conseils, supports, etc.)
Module 1 : dias .ppt, y compris illustration de divers outils/questionnaires scientifiques et pragmatiques d’évaluation des RPS, dans une visée de diagnostic et/ou prévention
Module 2 : dias .ppt + courte vidéo illustrative suivie de débriefing et discussion


PROGRAMME

MODULE 1 : Analyse des RPS au travail : perspectives quantitatives

En France, lors de l'analyse des RPS, une tradition de recherche s'oriente vers une approche clinique de terrain. Nous prendrons la transversale en nous centrant sur une perspective quantitative, adaptée d'une part aux grandes entreprises comprenant une hétérogénéité d'emplois et de conditions de travail, et d'autre part aux publications dans de nombreuses revues internationales de qualité. Des indices de dommages seront abordés (stress, burnout vs plaisir au travail, engagement au travail), mais aussi des facteurs de risques liés à l'organisation du travail, au contenu du travail, aux conditions d'emploi, aux conditions physiques et matérielles de travail, et aux relations interpersonnelles.

MODULE 2 : Le harcèlement moral au travail et le rôle des collègues-témoins

Les situations de harcèlement moral au travail (HMT), caractérisées par une durée et une répétition des atteintes et des agressions, le sont aussi paradoxalement par une absence d'aide de l'entourage et un silence des victimes, des témoins et de l'organisation en général (Desrumaux, 2011). Pourtant, Desrumaux (2011) rapporte que 80 % des salariés touchés sont entourés de personnes qui savent ce qu'ils subissent, et que 63 % des victimes ont subi des actes de harcèlement directement sous les yeux de témoins. Les témoins ont donc un rôle déterminant dans le processus de harcèlement, notamment de par leur contrôle possible sur la situation. Nous présenterons divers modèles et résultats de recherche visant à cerner les processus d'explicatifs des aides et interventions développées ou non par les collègues témoins de HMT.


Mis à jour le 22 mars 2019