Séminaire Sophiapol - Présentation

Le séminaire Sophiapol s'est concentré depuis 2006, sur les principaux axes de recherches du Laboratoire :

  • La théorie de la reconnaissance est l'un de nos principaux sujets de réflexion. La problématique de la reconnaissance, qui constitue l'un des axes centraux du programme du Sophiapol, est devenue ces dernières années l'un des champs de débats les plus importants à l'échelle mondiale, en philosophie comme en sociologie. Dans les champs de la philosophie politique, le concept de reconnaissance est associé aux travaux d'Axel Honneth, de Nancy Fraser, de Charles Taylor ou d'Avishai Margalit, qui en ont chacun offert une compréhension et une analyse singulière. Mais cette catégorie a également été utilisée pour relire, de façon parfois critique, des travaux relevant plus classiquement du domaine de la théorie de la justice comme ceux de Rawls. Ce travail d'élucidation conceptuelle a en outre été prolongé et suscité par la fortune de la notion dans le champ sociologique. La catégorie de reconnaissance trouve ainsi des applications dans les champs de la sociologie du travail comme du genre, de la famille, des sexualités, des luttes postcoloniales, du multiculturalisme etc....Le séminaire Sophiapol a eu dès le départ pour but de devenir l'un des lieux d'analyse de ces transferts, de  ces usages multiples et de leurs articulations. Dans cette perspective, une large place est accordée, dans notre programmation, à des contributions critiques à l'égard de la catégorie même de reconnaissance. Les contributions peuvent, à titre d'exemples, aborder les thématiques suivantes : reconnaissance et vie éthique ; unité et diversité des formes de reconnaissance ; la reconnaissance dans une perspective anthropologique ; reconnaissance et identité ; reconnaissance et redistribution ; reconnaissance, délibération et intégration dans l'espace public ; critique sociale et luttes de reconnaissance ; reconnaissance et mobilisation collective ; luttes de reconnaissance et choix rationnel

  • La théorie sociale critique est corrélativement l'un des principaux domaines dans lesquels peuvent s'inscrire nos activités. La théorie contemporaine de la reconnaissance, telle qu'elle a été développée par Axel Honneth notamment, recouvre en elle-même un renouveau, et une inflexion, de la théorie critique. Nous n'entendons cependant pas nous limiter à la tradition de la théorie critique telle qu'elle a été définie dans le cadre de l'Ecole de Francfort et nous abordons la théorie sociale critique dans ses multiples expressions contemporaines : les études de genre mais aussi les divers courants de la théorie féministe, les études culturelles (Cultural Studies), la théorie critique de la race (Critical Race Studies), la sociologie critique. Dans ce cadre, peuvent également être accueillies des contributions consacrées au statut de la critique sociale.
  • L'épistémologie des sciences sociales est également l'un de nos axes privilégiés de programmation. Dans le cadre de son programme de recherches, le laboratoire Sophiapol accorde une grande importance à l'épistémologie de la reconnaissance et corrélativement à l'épistémologie des sciences sociales en un sens plus large, en développant notamment une réflexion de fond sur le rapport entre philosophie, sociologie et économie. Ce faisant, les travaux qui y sont menés sont l'occasion de réinterroger sous un angle spécifique différents modèles de théories sociologiques ou économiques, leurs présupposés et leurs méthodes. Le séminaire vise donc à fournir le cadre d'activités s'inscrivant dans le domaine de la philosophie de la sociologie, de la philosophie de l'économie mais aussi relevant d'une réflexion sur les rapports entre philosophie et psychanalyse ou psychiatrie etc. Le séminaire a ainsi vocation à offrir l'espace d'un dialogue entre philosophes et spécialistes en sciences sociales. 
  • Au-delà de la problématique de la reconnaissance, le séminaire est enfin ouvert, toujours sous l'angle de la théorie sociale - c'est-à-dire sous un angle non exclusivement normatif - à des problématiques qui sont en dialogue avec la théorie de la reconnaissance, bien qu'elles puissent renvoyer à des paradigmes philosophiques distincts ou concurrents. Pourront être abordées les thématiques suivantes : le renouveau contemporain du républicanisme, la démocratie délibérative, démocratie et contestation, éducation et politique, question de l'action et des mobilisations collectives, problématique de la liberté-capabilités... Il est à noter que l'exploration de l'apport du néorépublicanisme et de celui du libéralisme aristotélicien constitue l'un des fils conducteurs du séminaire d'année en année.

Contacts

L'organisation du cycle de conférences et la coordination des cycles de conférences et d'ateliers sont assurées par M. Garrau, Ch. Lazzeri et A. Le Goff. Pour obtenir des renseignements complémentaires, vous pouvez écrire à A. Le Goff et M. Garrau. Pour les renseignements sur la validation du séminaire, reportez-vous à la rubrique suivante.

A noter


Le séminaire Sophiapol constitue l'un des trois volets du séminaire thématique de philosophie de l'ED 139. A ce titre, il est peut être validé par les doctorants qui le souhaitent. Pour obtenir des renseignements sur ce point, il est recommandé de s'adresser à Ch. Lazzeri par mail soit directement soit par l'intermédiaire du secrétariat du Laboratoire.

Mis à jour le 04 décembre 2009