• Santé,

Prévention : recrudescence de cas de rougeole.

Publié le 26 février 2018 Mis à jour le 26 février 2018

Saviez-vous que la vaccination protège de la maladie, dans près de 100% des cas, après 2 doses de vaccin ? La rougeole n’est pas une maladie banale & ne concerne pas que les enfants. Etudiants & jeunes adultes devraient aussi être vaccinés contre cette maladie contagieuse.

Au 20 février 2018, plus de 500 cas de rougeole ayant entraîné 1 décès et de nombreuses hospitalisations ont été déclarés en France selon le dernier point épidémiologique de Santé publique France. Parmi les malades, de nombreux étudiants issus d’un foyer épidémique sur le campus de l’Université Montaigne de Bordeaux, ainsi que d’autres cas groupés au sein d’universités et établissements scolaires d’autres régions de métropole.

Les investigations épidémiologiques ont à chaque fois mis en évidence la fréquentation de lieux de vie collectifs et une absence de vaccination, ou une vaccination incomplète, chez la grande majorité des étudiants contaminés. La dissémination du virus est également facilitée par les échanges interuniversitaires, les retours au domicile familial pendant les vacances scolaires, les visites d’amis sur d’autres campus, etc.



La rougeole est une maladie infectieuse très contagieuse qui peut présenter des formes sévères (insuffisance respiratoire, complications neurologiques parfois irréversibles) nécessitant une hospitalisation et pouvant conduire au décès du patient dans les cas les plus graves. Entre 2008 et 2017, 33 cas d’encéphalite et 20 décès suite à une rougeole ont été recensés en France par Santé publique France.

Tous les enfants et jeunes adultes devraient être vaccinés contre la rougeole. C’est une vaccination très efficace qui protège de la maladie dans près de 100% des cas après 2 doses de vaccin.

C’est pourquoi La Direction générale de la Santé invite tous les élèves et les étudiants ayant un doute concernant leur statut vaccinal, à consulter dans les meilleurs délais dans le service de santé de leur université ou chez leur médecin traitant pour une éventuelle mise à jour de leurs vaccinations.

Service universitaire de médecine préventive

Mis à jour le 26 février 2018