• Publication (fiche article uniquement),

Pour une critique de la raison écologique - Le plan de nature

Editions Circé

Publié le 24 mars 2014 Mis à jour le 24 mars 2014

Alain Milon - Pour une critique de la raison écologique - Editions Circé

Du développement durable au fondamentalisme anti-humaniste de la Deep ecology, l’écologie se trouve enfermée dans l’idée que l’homme se fait de la nature.
Alain Milon interroge ce rapport de pouvoir, que ce soit celui de l’homme comme maître et possesseur de la nature, ou celui de la nature comme puissance indomptable. Que l’on favorise le progrès en trouvant un bon équilibre entre l’individu et son milieu, ou que l’on déshumanise la nature, le lien homme/nature semble toujours inscrit dans une union conflictuelle. Ne peut-on pas envisager une autre logique que celle qui fait de l’homme, par sa gestion des ressources naturelles, ou de la nature, par sa résistance à l’empreinte humaine, la mesure de ce lien ?

Dès ses origines, l’écologie, prisonnière de la logique duelle homme/nature, semble incapable de saisir le véritable mouvement du plan de nature, seul à même d’annuler cette dualité. Le plan de nature n’est pas une série de lignes planes tracées par une main supérieure, mais un mouvement dans lequel on ne sait plus si elle est compositeur, chef d’orchestre, instrumentiste ou mélodie.
 
 

Mis à jour le 24 mars 2014