• Publication (fiche article uniquement),

La Littérature étrangère

Presses universitaires de l'Université Paris Nanterre

Publié le 14 septembre 2011 Mis à jour le 12 mai 2017

Collection Visages de l’édition - Ed. : Presses universitaires de l'Université Paris Nanterre

Les métiers de l'édition vus par les étudiants du Pôle des métiers du livre. Projet tutoré, 2011, coordination : Sophie Képès ; encadrement PAO : Michel Sixou

Paris est-il toujours « le plus grand café littéraire du monde » ? Lorsqu'un auteur désire se faire connaître à l'étranger, lui faut-il passer d'abord par une traduction en français ? Comment travaillent aujourd'hui les éditeurs de littérature étrangère ?

Ces questions, nous sommes allés les poser à huit d'entre eux. Le panorama va de l'Asiathèque, maison artisanale et familiale représentée par Christiane et Philippe Thiollier, au groupe éditorial à vocation européenne Libella construit dans les années 2000 par Vera Michalski, en passant par les publications bilingues de la meet à Saint-Nazaire dirigées par Patrick Deville, le célèbre domaine anglo-américain d'Actes Sud avec Marie-Catherine Vacher, le catalogue étranger en plein essor d'Héloïse d'Ormesson, l'intervention érudite et protéiforme de Jean-Yves Masson chez Verdier et ailleurs, le rajeunissement de l'imposant catalogue de Phébus par Daniel Arsand. Ces professionnels richement dotés de curiosité intellectuelle, d'audace et d'exigence, ont eu la générosité de nous décrire leur activité foisonnante. Voici donc la littérature étrangère vue par ses éditeurs.

Toutes les informations sur www.pressesparisouest.fr

Mis à jour le 12 mai 2017