• Publication (fiche article uniquement),

"Le contrôle coercitif. Repérer les violences au sein du couple dans les interactions et le rapport de pouvoir entre l’auteur et la victime" in"L’emprise et les violences conjugales" - DALLOZ

ANDREEA GRUEV-VINTILA et FRANCISCA TOLEDO

Publié le 18 mars 2021 Mis à jour le 18 mars 2021
Publication par Andreea Vintila (LAPPS) et Francisca Toledo (ISP) dans l'ouvrage "L’emprise et les violences conjugales" paru hier 17 mars 2021, coordonné et annoncé sur LinkedIn par Isabelle Rome, Haute fonctionnaire à l'égalité femme-homme au Ministère de la justice : "Le dernier Dalloz arrive en librairie le 17 mars ! Préfacé par le garde des Sceaux il regroupe quarante contributions de spécialistes -psychiatres, psychologues, médecins généralistes, gynécologues, magistrats, avocats, #universitaires, chercheurs et représentantes du secteur associatif spécialisé -pour mieux repérer et identifier le phénomène d’emprise, comprendre son impact et appréhender l’évolution de la loi et des pratiques judiciaires dans le traitement des violences conjugales".

L'ouvrage fait suite aux travaux du groupe de travail Justice du #GrenelleViolenceConjugales mené par le Gouvernement. Il vise à changer la compréhension des violences au sein du couple, indissociables de leurs effets sur les enfants. Il a vocation à éclairer les enjeux critiques de l'usage de la notion d’emprise au sein du couple au regard des violences qui sont susceptibles d’y être commises.

La contribution des deux chercheuses de l'Université Paris-Nanterre s'intitule "Le contrôle coercitif. Repérer les violences au sein du couple dans les interactions et le rapport de pouvoir entre l’auteur et la victime". Elle présente une revue de la littérature sur le contrôle coercitif, lequel conceptualise la violence conjugale comme un crime de privation de liberté exercé dans des liens familiaux caractérisés par l’inégalité, et lequel installe les victimes, le plus souvent femmes et enfants, dans un monde de contraintes qui perdurent post-séparation, avec des effets plus dévastateurs que la violence physique et dont il est plus difficile de se rétablir.

Mis à jour le 18 mars 2021