Colloque : L'économie politique républicaine

Colloque international.
Université Université Paris Nanterre - Nanterre
15 et 16 JUIN 2007

L'ÉCONOMIE POLITIQUE REPUBLICAINE


La question de la compatibilité des économies de marché et des idéaux républicains est un thème bien connu des historiens. Depuis Wealth and Virtue de I. Hont et M. Ignatieff, nombreuses sont les contributions qui ont confirmé l'idée que la théorie républicaine avait été en dialogue constant avec l'économie politique classique, et pas forcément dans une opposition frontale ainsi que le voudrait une histoire trop linéaire de l'effondrement de l'humanisme civique face à l'apparition de mœurs commerciales au 18e siècle. Si l'histoire du républicanisme commence à être bien connue grâce aux travaux de J. Pocock, de Q. Skinner et de leurs successeurs, le néo-républicanisme qui s'en inspire ne s'est saisi que très récemment de la question de l'économie politique. En 1996, M. Sandel rouvre le questionnaire, s'interrogeant longuement dans America's Discontent sur la signification historique et l'actualité d'une économie politique de la citoyenneté. Dix ans plus tard, G. Brennan et Ph. Pettit essaient de montrer quel rôle régulateur l'estime peut jouer dans une économie d'échanges (The Economy of Esteem, OUP, 2004). Un grand colloque à la Nouvelle-Orléans, qui s'est tenu en avril 2005, a fait de l'économie politique républicaine un objet de recherche à part entière. Peu introduits en France, ces débats méritent largement d'être mieux connus. C'est le but de ce colloque organisé par le laboratoire SOPHIAPOL à l'Université Université Paris Nanterre Nanterre (dirigé par A. Caillé et Ch. Lazzeri), avec les soutiens du Laboratoire Logiques de l'Agir (E.A. 2274) de l'Université de Besançon (dirigé par Th. Martin), de l'Ecole Doctorale Connaissance, Langage, Modélisations (Université Paris Nanterre), de l'Ecole Doctorale Economie, organisation, sociétés (Université Paris Nanterre) et du Centre Cournot pour la recherche en économie .

Lors de ces deux journées de colloque, nous chercherons à dresser un tableau analytique et critique de l'économie politique républicaine. Si les débats ont tendu assez massivement à se cristalliser et à se polariser sur la manière dont l'économie de l'estime peut s'insérer dans l'économie standard, les discussions en cours sur l'économie républicaine débordent le cadre dessiné par Ph. Pettit et G. Brennan : au-delà de la question des marchés se sont ainsi développées des réflexions tant sur la citoyenneté économique que sur la question connexe de l'égalitarisme économique. Cette dernière question a été longtemps négligée par les néo-républicains et, avec elle, c'est également la question de la répartition initiale des richesses comme condition du fonctionnement républicain du marché qui a été occultée. La parution de l'ouvrage de S. White (2003), The Civic Minimum : On the Rights and Obligations of Citizenship, consacré à la définition du statut d'un « revenu citoyen de base » visant à garantir l'autonomie des acteurs sans tomber pour autant dans certains travers propres aux dispositifs de l'État-Providence, réintroduit le thème de l'égalitarisme matériel dans le républicanisme. Ces trois axes (marché républicain, citoyenneté économique et égalitarisme économique) forment, avec un éclairage historique préalable, les moments forts des deux journées d'études.

Une première demi-journée sera consacrée aux enjeux historiques et historiographiques de l'économie politique républicaine.

Les trois autres demi-journées porteront sur les débats contemporains : 
  • Économie de l'estime
  • Citoyenneté économique
  • Égalitarisme économique et répartition des richesses

 

Direction et organisation du colloque : Vincent Bourdeau (Chercheur - laboratoire de Recherches sur les logiques de l'agir) et Alice Le Goff (doctorante à Université Paris Nanterre/Ater au département de philosophie). Contacts : alicemlegoff@yahoo.fr et vbourdeau@wanadoo.fr

L'organisation de ce colloque repose sur un partenariat entre le Laboratoire Sophiapol (E.A. 3932, Université Paris Nanterre - Nanterre) et le Laboratoire Logiques de l'Agir(E.A. 2274, Université de Franche-Comté : http://slhs.univ-fcomte.fr/rech/philolab/Agir.html), ainsi que sur le soutien de l'Ecole Doctorale Connaissance-Langage-Modélisations (Université Paris Nanterre), celui de l'Ecole Doctorale Economie-organisation-sociétés (Université Paris Nanterre) et celui du Centre Cournot pour la recherche en économie.

Le colloque aura lieu dans la salle de conférences du bât. B sur le campus de Université Paris Nanterre-Nanterre, le vendredi 15 juin et à l'ENS, 45 rue d'Ulm, 75005 Paris, salle J. Cavaillès, le samedi 16 juin.

 

Vous pouvez consulter le programme en cliquant ici

 

 

 

 

 

 

 

Mis à jour le 10 février 2010