Axe régulation

English - Español - Français

Régulations dans le Sport : ordre sportif, ordre public et ordre marchand

Un secteur de recherche actif en sociologie du sport depuis une dizaine d’années porte sur la « professionnalisation » des sports ou de certaines positions au sein de ceux-ci. Processus social conflictuel parce qu’impliquant des intérêts hétérogènes, la notion de « professionnalisation » recouvre plusieurs types de transformations des activités dans le sport qu’on doit discerner (Loirand 2004), et qu’une approche en termes de relations entre le champ sportif et d’autres champs permet d’analyser (Bourdieu 1976 ; Defrance 2012). Un projet de numéro consacré à ces questions dans la revue Sociologie du travail est envisagé. Il impliquerait des enseignants-chercheurs du laboratoire et d’autres établissements français et à l’étranger.
Nos travaux se focalisent sur le champ sportif soumis à des tensions entre logique sportive et logiques hétéronomes, les exemples de logiques externes traités étant la logique politique de l’Etat en matière d’Education et d’Affaires étrangères, la logique de prestation de service de la Médecine sur le marché de la santé et la logique managériale propre à l’entreprise. Les figures de l’expertise sont à proprement parler extérieures au champ sportif en matière de relations internationales, et l’apolitisme affiché fonctionne comme une ressource pour affirmer une ligne d’action en matière de relations sportives internationales. Pour la santé, les expertises relèvent aussi d’une logique externe, même si le champ des APS a inclus de nombreuses entreprises de distribution de biens sanitaires depuis l’époque de sa formation (fin 19e siècle et début 20e s.). Les experts de l’Education dans sa dimension physique sont pour leur part des acteurs constitutifs du champ sportif, mais progressivement marginalisés par rapport au pôle de la haute compétition sportive, surtout depuis les années 1980-1990 et leur assimilation renforcée aux professions enseignantes. Enfin, l’expertise managériale s’incarne dans la figure du cadre gestionnaire pour qui le sport et sa dimension idéologique peuvent être appréhendés comme des moyens d’enchantement de dispositifs gestionnaires classiques, ou au contraire comme une activité économique dont il convient de rationaliser la gestion. Dans certains cas, les acteurs et les actions sont en outre soumis à une critique croisée, leur reprochant d’un côté de ne plus agir conformément à la pure logique sportive, de l’autre de ne pas servir correctement la cause de l’Education, de la Santé ou de ne pas respecter les choix de la Diplomatie d’Etat. L’apolitisme « à éclipse » (Hoggart 1958) caractéristique de la culture des sportifs est une forme de pensée et un schème d’action dont la description et l’interprétation s’inscrivent dans nos travaux.
La modélisation en sociologie intègre nécessairement de multiples dimensions, les modèles simples sont inadéquats. Il est méthodologiquement important de combiner des analyses de plusieurs types de relations sociales connectées au champ des APS, saisissant par exemple les tensions entre logique sportive, logique éducative et logique sanitaire, de façon à reconstituer dans un modèle sociologique un faisceau de relations qui ne se stabilisent ou oscillent que parce qu’elles sont le lieu d’expression et d’articulation de plusieurs logiques d’action indépendantes. Le programme ANR « Mode de vie actifs et Santé » a procédé à la description (mesure) et à l’interprétation de plusieurs problématisations des relations entre activités physiques et santé mettant en jeu les intérêts des acteurs du champ des APS en interaction avec les intérêts des professions de santé et ceux des forces politiques, plusieurs autres groupements (médias, industries pharmaceutiques, etc.) venant s’insérer dans la production d’alertes relatives à la santé publique et de mobilisations en faveur de l’activité physique. Avec une modélisation sociologique distincte (pragmatique), une partie du programme sur le dopage sportif effectue une opération similaire (Cf. les travaux du groupe sciences sociales et dopage).

Mis à jour le 20 février 2015