Cinquantenaire de la révolution des Œillets du 25 avril 1974​​​​​​​ sur le campus Nanterre

Publié le 29 janvier 2024 Mis à jour le 15 février 2024

L’année 2024 est marquée par les 50 ans de la révolution des Œillets, qui a mis fin à 48 ans de dictature au Portugal ; dans ce cadre, plusieurs événements se tiennent sur le campus de Nanterre.

Date(s)

du 13 février 2024 au 16 mai 2024

Lieu(x)

Bâtiment La contemporaine, Bâtiment Bibliothèque universitaire (BU), Bâtiment Ida Maier (V)

Bibliothèque universitaire → Le Pixel
La plupart de ces événements s’intègrent dans le cycle de séminaires et colloque international, organisé dans le cadre du cinquantenaire de la révolution des Œillets du 25 avril 1974 par le Centre de Recherches Interdisciplinaires sur le monde Lusophone - CRILUS.

Les événements se tenant à La Contemporaine ou au Pixel font partie des actions des bibliothèques de langue portugaise en France pour valoriser/promouvoir toutes les collections et les programmations autour du 25 avril 1974.

Les événements ci-dessous sont tous sur entrée libre, dans la limite des places disponibles.
 
[13 février, 18h30] Conférence sur la chanson Grândola, Vila Morena (en portugais, traduite en français) [CRILUS]

à La Contemporaine

par Ricardo Andrade, Hugo Castro et Francisco Fanhais

en lien avec les projets "We must warn everyone: Music and Portuguese exile in France during the Estado Novo regime (1933-1974)" / "É preciso avisar toda a gente: Música e exílio em França durante o regime do Estado Novo (1933-1974)", de la Fundação para a Ciência e a Tecnologia (FCT) ; et le projet "les œillets de la radio".

[5 mars, 17h30] Voix féminines de la révolution des Œillets sous la plume d’une résistante française... [CRILUS]

... à travers Maria Lusitania (1975) de Charlotte Delbo (1913-1985) 

au Pixel, Bibliothèque universitaire, Université Paris Nanterre

par Graça Dos Santos, professeure des universités, UFR LCE, directrice du CRILUS, Centre de recherches interdisciplinaires sur le monde lusophone -  l'UR Études romanes, directrice de Parfums de Lisbonne - Festival d'urbanités croisées entre Paris et Lisbonne 

+ d’infos

[12 mars, 16h] Le rôle de la chanson protestation (intervention) dans la révolution du 25 avril

Au bâtiment Ida Maier (Université Paris Nanterre, UFR LCE)

par Ivan Lima (CITEM Universidade do Porto)

L'exposé se concentrera sur le rôle de la chanson de protestation (intervention) dans les actions du 25 avril et de ses suites. On réfléchira sur la façon dont les chansons et leurs compositeurs ont joué un rôle fondamental dans l'organisation et la lutte pour la démocratie et la fin du fascisme à travers des mobilisations sociales autour de la musique. Ces actions ont eu lieu dans les usines, les clubs, les places et aussi par des actions involontaires pendant les interprétations de chaque chanson. La conférence propose également d’analyser des chansons composées au Portugal pour résister au fascisme avant le 25 avril, mais aussi celles composées en France par divers Portugais qui ont trouvé un accueil dans ce pays et qui, à partir de là, ont composé diverses chansons qui sont devenues des hymnes dans l'univers de la chanson portugaise de protestation.

[2 avril 14h] Le rire dans Nouvelles Lettres Portugaises des Trois Marias [CRILUS]

Au bâtiment Ida Maier, salle 210 (Université Paris Nanterre, UFR LCE)

par Joana Meirim  (IELT | NOVA FCSH)

Cet ouvrage est le cas le plus parfait et le plus complexe de la lutte des femmes écrivaines portugaises contre le silence, contre l’oubli. Ce séminaire accorde une attention particulière à certains des moments les plus cocasses de l'œuvre, notamment dans les échanges épistolaires entre les trois autrices, en soulignant la manière dont la vision humoristique, ironique et sarcastique permettent de rire sur divers sujets : des mythes de la masculinité à la parodie d'un certain canon littéraire portugais, en passant par la moquerie de la leçon de Salazar sur la place supposée des femmes. Rire avec les Três Marias, c'est rire contre les valeurs d'une époque historiquement et culturellement engourdie.

[3 avril, 14h] Exils au féminin : sept parcours de lutte et d’espoir [CRILUS]

Au bâtiment Ida Maier (Université Paris Nanterre, UFR LCE)

par Amélia Resende, Fernanda Marques, Helena Cabeçadas, Maria Emía Brederode Santos et Carlos Valentim Ribeiro

Rencontre autour du livre (Exils au féminin : sept parcours de lutte et d’espoir, Édition CDMH - Centre de Documentation sur les Migrations Humaines du Luxemburg https://www.cdmh.lu/), basé sur le récit de sept femmes, aujourd'hui âgées de soixante-dix à quatre-vingts ans, qui ont quitté le Portugal très jeunes pour échapper à la répression du régime de Salazar. Nous sommes confrontés à des processus de mémoire croisant la parole individuelle et collective de femmes engagées, faisant resurgir un passé trop longtemps silencié.

[4 avril, 17h30] Institutionnaliser le 25 avril : concordes et discordes autour d’un événement historique [CRILUS]

au Pixel, Bibliothèque universitaire, Université Paris Nanterre

par Christophe Araújo, maitre de conférences à l'université Paris-Nanterre, membre du CRILUS, Centre de recherches interdisciplinaires sur le monde lusophone - UR  Études romanes

+ d’infos 

[22 avril, horaires à préciser] Projection du film documentaire Les Mains invisibles d’Hugo dos Santos, suivie d’un échange avec le réalisateur

à La Contemporaine

[30 mai, 18h30] La résistance continue. Le Colonialisme portugais, les luttes de libération et les intellectuels italiens [CRILUS]

à La Contemporaine

par Vincenzo Russo (Università di Milano) 


Crédits (visuel) : Université Paris Nanterre / Claire Gadault

Mis à jour le 15 février 2024