• Salon/Forum/Portes ouvertes,

Journées Européennes du Patrimoine 2019

Publié le 8 juillet 2019 Mis à jour le 19 septembre 2019

Pour la sixième fois, l'Université Paris Nanterre participe aux Journées européennes du patrimoine ! Ces dernières se dérouleront uniquement le samedi 21 septembre sur notre campus. Venez nombreuses et nombreux !

Date(s)

le 21 septembre 2019

Lieu(x)
 Campus de Nanterre

Présentation des dessins d’architecture du fonds Chauliat

A l’occasion des Journées européennes du patrimoine, l’université Paris Nanterre expose huit documents graphiques des années soixante, constitués de plans et de dessins d’architecture. Cette exposition témoigne de l’évolution du campus depuis la fermeture de l’établissement central du matériel aéronautique à l’édification des premiers bâtiments de la faculté de lettres et sciences humaines. Les documents sont tirés du fonds d’archives des architectes Jean-Paul et Jacques Chauliat.
  • Samedi 21 septembre de 09h à 17h, hall du bâtiment Pierre Grappin, entrée libre.

Répétition ouverte de l'orchestre symphonique de l'Université Paris Nanterre

Venez assister à une répétition ouverte de Mélo'dix, orchestre symphonique de l'Université Paris Nanterre composé d'une cinquantaine de musicien.nne.s, dirigé par le chef d'orchestre Fabrice Parmentier. La répétition comprendra une présentation de l'orchestre et des instruments.
  • Samedi 21 septembre de 11h à 12h, théâtre Bernard-Marie Koltès, bâtiment Ricoeur, entrée libre.

Parcours guidé "Du camp d’aviation à l’éco-campus (1960-2018)"

L’histoire est relativement bien connue : au milieu de la zone, un campus édifié sur un camp d’aviation pour désengorger la Sorbonne. Cet espace, ceinturé de voies de communication, bordé de bidonvilles et de cités de transit, a connu depuis des transformations majeures, à l’image d’une ville en train de se faire. Les terrasses de La Défense, la nouvelle gare RER, la construction de La contemporaine, l’importante opération immobilière au pied de la gare, les récentes valorisations écologiques et patrimoniales du campus restructurent progressivement ce territoire enclavé. Le terre-plein boueux servant de parking dans les années 1960 est devenu un éco-campus et un parc urbain ouvert aux habitants.
En arpentant le campus, depuis ses hauteurs jusqu’à ses alentours, nous proposons une analyse historique du paysage en faisant intervenir acteurs du territoire et historiens.
Ce parcours, porté par le service RSU-DD, est soutenu par La contemporaine, la Société d’Histoire de Nanterre et le Labex Les Passés dans le Présent. Il sera présenté par Arnaud Exbalin et Michel Laubier.
Arnaud Exbalin est maître de conférences à l’Université Paris Nanterre et directeur du service de Responsabilité Sociétale des Universités. Spécialiste d’histoire urbaine, il a notamment publié « Paris sans voiture, on en rêvait déjà en 1790 », The Conversation, article de presse mis en ligne en 2018, https://theconversation.com/paris-sans-voiture-on-en-revait-deja-en-1790-103140
Michel Laubier a été un acteur majeur de la Ville de Nanterre. Conseiller général (dès 1982), premier adjoint au maire, dès 1979 et sous trois maires successifs, puis Président de l’Office HLM, il a été en charge, entre autres, de l’urbanisme.
  • Le parcours se déroulera de 10h à 12h. Rendez-vous devant le bâtiment Pierre Grappin (B). Gratuit, sans réservation.

Parcours de street art

Un parcours Street art est organisé par les acteurs de l’initiative de « Sous le street art le Louvre » ? Ils viendront accompagnés de street-artistes nous raconter l'histoire et la pratique des fresques réalisés sur le campus.
Le parcours aura lieu en présence de Kouka, street-artiste, d'Isabelle Rivoal et de Cyrille Gouyette. Il associera une partie historique sur l'action et une partie sur la réalisation pratique avec Kouka. Il s'agit de faire connaître et de valoriser ces fresques sur le campus.
  • Le rendez-vous a lieu à 14h devant la fresque de Madame, entre les bâtiments Bianka et René Zazzo (C). Gratuit, sans réservation.

Exposition : Coulisses de chantier

Images de la rénovation du théâtre Bernard-Marie Koltès
Photographies de Romain Pichon-Sintes
Avec le soutien de l’ACA² et du Service des Archives de l’Université Paris Nanterre

Le chantier d’un théâtre pourrait ressembler à tout autre chantier d’envergure : de l’acier, du béton et des hommes. Et pourtant, au cours des sept mois de suivi qui ont constitué cette aventure photographique, le théâtre est resté un théâtre. Était-ce la présence de la scène et des gradins qui, même désossés, convoquaient l’image inaliénable du spectacle ? Était-ce ces ombres et ces lumières qui sculptaient les espaces comme les décors d’une savante mise en scène ? Ou peut-être était-ce ces hommes, affairés à détruire et à reconstruire, qui jouaient sans le savoir et pour eux-mêmes une pièce vivante et cosmopolite ? Mais enfin, peut-être rien de tout cela, sinon le seul imaginaire du regardeur s’inventant des histoires jusque dans les poussières d’un théâtre éventré…

Le photographe
Après une enfance en Algérie, Romain Pichon-Sintes poursuit ses études en région parisienne. À partir de 2005, il se forme en autodidacte à la réalisation de films et à la photographie, construisant un œuvre de fiction singulière et sensible. Aujourd’hui, il anime dans plusieurs universités, dont Paris Nanterre, des ateliers et TD de pratique artistique (cinéma et photo).

  • Samedi 21 septembre de 10h à 13h, salle Reverdy, bâtiment Ricoeur, visite libre.

Mis à jour le 19 septembre 2019