• (Présidence) L'université vous informe,

Flash Info - Communiqué du président - Motions approuvées par le Conseil d'Administration du lundi 11 décembre 2017

Publié le 15 décembre 2017 Mis à jour le 22 janvier 2018

Chères et chers collègues, vous trouverez ci-dessous les deux motions approuvées par le Conseil d'Administration du lundi 11 décembre 2017. Avec mon entier dévouement, Jean-François Balaudé

MOTION 1 :


Constatant les marges budgétaires très faibles dont dispose l'établissement, et les efforts importants déjà effectués tant sur le volet masse salariale que sur le volet fonctionnement, le conseil d'administration de l'Université Paris Nanterre fait part, à l’issue de l’examen du budget initial 2018, de sa plus vive inquiétude devant l'insuffisance du niveau de financement récurrent des universités, et tout particulièrement des universités à dominante SHS.
Il demande un accompagnement de l'Etat à la hauteur des besoins qui sont les leurs. Ces besoins seront de surcroît accrus par la mise en place programmée du plan étudiants et l'application de la loi d'orientation et de réussite étudiante qui entre en discussion parlementaire.


MOTION 2, approuvée à l'unanimité :


Le projet de loi relatif à l’orientation et à la réussite des étudiants fait de l’accueil des étudiants dans le premier cycle, de leur accompagnement individuel et de leur réussite une priorité nationale, sans que les moyens supposés venir en soutien ni les règles de répartition n’apparaissent à ce stade transparentes et ni en cohérence avec l’objectif.

Selon une note d’information du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) (« Les effectifs étudiants dans les regroupements d’établissements en 2015-2016 » ), il apparaît que la COMUE Université Paris Lumières – dont l’Université Paris Nanterre et l’Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis sont les deux universités membres – se caractérise par une surreprésentation relative des étudiants de Licence dans la population de l’université (66% alors que la moyenne nationale est de 56%) et une sous-représentation des enfants de cadres ou professions intellectuelles supérieures (33%, là où toutes les COMUE franciliennes, excepté Paris Est, dépassent 40%). En 2016-2017, l’Université Paris Nanterre comptait ainsi plus de 20 000 étudiants dans ses diplômes nationaux de premier cycle (18 727 étudiants en Licence, 719 en DUT et 628 en Licence professionnelle).

Le Conseil d’Administration de l’Université Paris Nanterre demande donc que l’effort sur le premier cycle consenti actuellement par les établissements soit pleinement reconnu et qu’une enveloppe dédiée permette un rééquilibrage des moyens, financiers et humains, sur la base du poids actuel du premier cycle. Sans ce premier fléchage des moyens, notre communauté universitaire ne pourra pas, dès la rentrée prochaine, accompagner correctement ses 20 000 étudiants déjà inscrits en premier cycle.
Le Conseil d’Administration demande aussi que des moyens spécifiques, humains et financiers, soient alloués pour l’accompagnement des étudiants en situation de handicap – qui sont les grands absents d’un plan Etudiants pourtant centré sur l’accompagnement individuel –, en nombre plus ou moins important selon les établissements (577 étudiants ont été suivis par notre service Handicap et Accessibilité en 2016-2017).

De fait, les objectifs affichés du plan Etudiants ne pourront pas être atteints si le Ministère ne procède pas à un renforcement de la dotation des établissements où le premier cycle est déjà surreprésenté, avant d’octroyer des moyens supplémentaires en laissant croire que l’effort sur le premier cycle serait partout le même. Il en va de la reconnaissance du travail accompli au quotidien par les équipes pédagogiques et administratives.

Voir également les motions approuvées par la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire (CFVU) du 18 janvier 2018

Mis à jour le 22 janvier 2018