• Retour sur événement,
  • Appel à projets (International),
  • Appel à projets (recherche),
  • International,

[International] : Sélection du projet Éthiopie / Mobilité Internationale de Crédits (MIC) par le Programme Erasmus+

Publié le 21 juillet 2020 Mis à jour le 23 juillet 2020

Le projet de Mobilités Internationales de Crédit « Éthiopie », déposé par l'Université Paris Nanterre (UPN), en consortium avec l'Université de la Réunion (porteuse du projet) et l'Université de Rennes 1, a été sélectionné par l'Agence Erasmus+ ! Il s'agit d'un partenariat avec trois universités éthiopiennes réputées, pour un montant global de 311 360€ à l'échelle du consortium sur trois ans.

Date(s)

le 16 juillet 2020

L’ambition du Consortium est de pérenniser sa coopération avec trois grandes universités éthiopiennes, Addis Ababa University, Bahir Dar University et Jimma University, dans le prolongement du projet ADESFA (Appui au Développement de l’Enseignement Supérieur Français en Afrique) initié en 2019 avec les mêmes partenaires et financé par le Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères.

Pour répondre ensemble aux défis de l’essor fulgurant de l’enseignement supérieur en Éthiopie, le partenariat a un triple objectif :
  1. faire du renforcement de capacité par des enseignements et de la formation pour les doctorant·es et enseignant·es chercheur·euses locaux ;
  2. créer à terme une offre de formations conjointes appuyées sur des mobilités d’enseignant·es et d’étudiant·es ;
  3. promouvoir la francophonie en accord avec la politique franco-éthiopienne d’installer une quinzaine de centres de français langue étrangère (FLE) à travers le pays (notamment à Bahir Dar).
Dans cette perspective, le Consortium et ses partenaires ont choisi de développer les mobilités de personnels et de doctorant·es dans cinq disciplines cibles : économie, droit, géographie, santé et FLE. Ce projet Erasmus+ MIC va permettre de financer la mobilité de 20 étudiant·es des universités éthiopiennes vers l'une des trois universités françaises durant un semestre et de 2 étudiant·es des universités françaises vers l'une des trois universités éthiopiennes durant un semestre. Le projet financera également des mobilités enseignantes d'une semaine (12 entrantes et 37 sortantes) et des mobilités de formation du personnel d'une semaine (14 entrantes et 6 sortantes). Au total, il s'agit de 27 mobilités financées pour l'Université Paris Nanterre.


Mis à jour le 23 juillet 2020