• Publication (fiche article uniquement),

Traduire, transposer, transmettre

Publié le 25 juin 2009 Mis à jour le 12 mai 2017

Textes réunis par Bernard Bortolussi, Madeleine Keller, Sophie Minon, Lyliane Sznajder. Université Paris Nanterre - Equipe THEMAM, UMR ArScAn. Ed. Picard, Collection Textes, histoire et monuments de l'Antiquité au Moyen Age, janvier 2009

Le monde gréco-romain antique se caractérise par un contact original entre deux civilisations dominant durablement le bassin méditerranéen. Les multiples contacts linguistiques qui se sont opérés dans cet espace, et pas seulement entre Grecs et Latins, ont donné lieu à toutes sortes de transferts : traductions, transpositions de motifs littéraires - objets eux-mêmes de théorisation. Ces transferts s'inscrivent par ailleurs dans une dimension temporelle : la transmission de génération en génération, particulièrement au travers de l'enseignement, depuis le grammairien jusqu'au rhéteur.
En définitive, s'il est si difficile de délimiter ce qui relève de la traduction, ce qui relève de la transposition et ce qui relève de la transmission dans ce monde gréco-romain, c'est peut-être justement parce qu'il s'agit de trois dimensions indissociables dans l'appréhension de cet univers culturel.

Mis à jour le 12 mai 2017