• Publication (fiche article uniquement),

Daumier et la caricature

Publié le 18 février 2009 Mis à jour le 12 mai 2017

Auteur : Ségolène Le Men. Editions Citadelles & Mazenod

«  Ce gaillard-là a du Michel-Ange sous la peau ! » se serait exclamé Balzac à propos de Daumier. Peintre reconnu tardivement et sculpteur admiré de Rodin, Daumier (1808-1879) fut avant tout un lithographe hors pair qui éleva la caricature au rang d'art.
Grand reporter qui traite de la vie politique et des faits de société à partir du quotidien, sa vie a peu d'histoire : Parisien d'adoption, il l'a passée à dessiner, il l'a vécue au rythme de la presse satirique, jusqu'à encourir une peine de prison pour sa caricature Gargantua. C'est dans son œuvre qu'il faut la chercher, là qu'il se raconte avec discrétion, au détour d'images inattendues ou à travers ses cibles, depuis Adolphe Thiers, son continuel adversaire, jusqu'à Victor Hugo qu'il admire. C'est de là qu'il a défendu ses convictions républicaines, mené avec véhémence par le crayon le combat de la dérision, défendu la liberté d'expression. Observateur de ses contemporains, il a scruté les physionomies, déchiffré les expressions, interrogé les postures modernes, il s'est fait le témoin de nouvelles civilités, a restitué les sensations corporelles, que ce soit celles de l'éternuement, de l'éblouissement, de l'ivresse ou du vertige... C'est de là enfin qu'il a fait sourire et rire, jusqu'aux larmes, ses lecteurs, explorant toutes les facettes du comique, et que, l'actualité passée, il reste toujours drôle et vrai. En recourant à la caricature, un art qui existait depuis la Renaissance, Daumier reste l'inventeur d'un métier, celui de dessinateur de presse au moment où cette dernière, dans la France du XIXe siècle devient un véritable « quatrième pouvoir ».

Publié à l'occasion du bicentenaire de sa naissance, ce livre aborde tous les aspects de la carrière et du travail de ce journaliste du crayon dont se réclament aujourd'hui Plantu, Wolinski et bien d'autres caricaturistes.
 

Diplômée de l'École Normale Supérieure, Ségolène Le Men a été chargée de recherches au CNRS et directrice d'études littéraires à l'École normale ; elle est actuellement professeur d'histoire de l'art à l'Université Paris Nanterre et membre de l'Institut universitaire de France. Elle a été co-commissaire de plusieurs expositions, dont Daumier (Paris, Ottawa,1999-2000) et auteur de nombreuses publications parmi lesquelles Courbet (2007, Citadelles & Mazenod).


Mis à jour le 12 mai 2017