• Conférence/Rencontre/Débat (recherche),
  • International,

Colloque DIA V "Réflexions théoriques et méthodologiques autour de données variationnelles"

Publié le 29 juin 2018 Mis à jour le 4 juillet 2018

Le colloque DIA se situe au croisement de deux perspectives. La première concerne le point de vue théorique, avec la prise en compte de la variabilité et de toutes les formes d’instabilité et d’hétérogénéité dans les langues romanes (diachronie, diatopie, diastratie et diaphasie, diamésie). La seconde perspective consiste à mettre en oeuvre ce point de vue dans l’étude des langues romanes.

Date(s)

du 6 septembre 2018 au 8 septembre 2018

9h30 à 18h30
Le thème proposé pour DIA V concerne les données, avec le titre Réflexions théoriques et méthodologiques autour de données variationnelles. Ce qui est visé dépasse largement la simple description de données : il s’agit d’une réflexion autour des noeuds entrelaçant des questions d’ordre théorique, épistémologique ou méthodologique, qui se tissent autour des données. Les études proposées pourront concerner directement l’étape de leur obtention (sources historiques ou documentaires, corpus oraux ou écrits, ainsi que tout autre mode d’approche de données), mais aussi leur place dans une construction théorique, avec l’objectif de réfléchir à la relation entre leur nature, les propriétés qu’elles manifestent et ce qu’elles permettent ou éventuellement empêchent de voir parmi les faits de langue ; et ainsi comment la construction théorique en est étroitement dépendante.

A partir de ce thème, il sera demandé aux participants du colloque de tenter de jeter des ponts, soit entre des langues et/ou des variétés romanes (y compris les créoles), soit entre différents ordres variationnels ; et éventuellement les deux. Les perspectives adoptées peuvent être de linguistique diachronique, d’histoire des langues/variétés, de dialectologie, de sociolinguistique, d’acquisition ou de stylistique ; et les descriptions/théorisations peuvent concerner les plans morphologique, syntaxique, phonétique-phonologique, lexicologique, sémantique, pragmatique ou textuel. Toutes les perspectives sont les bienvenues du moment qu’elles concernent la variabilité dans des idiomes romans. Quatre conférences plénières seront délivrées par Mari d’Agostino (Palerme : « Segregati e connessi. Rifugiati e dinamiche sociolinguistiche »), Francisco Moreno-Fernandez (Alcalà : « Americanismos, españolismos y otros “ismos” nacionales y regionales. Cuestiones teóricas y metodológicas »), Katja Ploog (Orléans, « La modélisation de l’oral entre discours et langage ») et Lene Schösler (Copenhague : « Les problèmes concernant la séparation entre certaines distinctions diasysématiques, en particulier entre diatopie et diachronie »). Une Table-Ronde clôturera le colloque.

Mis à jour le 04 juillet 2018