• Soutenance de thèse,

Soutenance de thèse - Sophie Ireland « Paris-Prague : regards surréalistes croisés. Naissance poétique d’une ville. »

Publié le 21 septembre 2016 Mis à jour le 18 novembre 2016
Date(s)

le 23 septembre 2016

Lieu(x)
Bâtiment A (René Rémond)
salle 304
Université Université Paris Nanterre



Sophie Ireland, doctorante en Littérature à l'Université Université Paris Nanterre et, soutiendra sa thèse le vendredi 23 septembre à l'Université Charles de Prague (République Tchèque) sur le sujet :



«  Paris-Prague : regards surréalistes croisés. Naissance poétique d’une ville. »



Thèse en Cotutelle sous la direction de Myriam Boucharenc (Université Paris Nanterre) et Aleš Pohorský (Université Charles de Prague).



 

Résumé

L'écriture de la ville est au coeur des oeuvres des surréalistes qui revendiquent la présence du merveilleux dans la vie quotidienne. elle manisfeste aussi l'intensité des rapports qu'ont entretenus les groupes surréalistes parisien et pragois. ces relations ont en effet de saissisants échos sur les oeuvres de chacun des membres. pour saisir l'enjeu des voyages entre paris et prague qu'ont entrepris breton, eluard, soupault, aragon et nezval, toyen, sima, zavada dans la constitution de la pensée surréaliste, nous explorons au sein de paris et de prague les parcours et regards croisés qui dessinent une ville surréaliste à même de fuir l'oppression de la ville moderne dès le début des années 1920. pris et prague, dans les productions des surréalistes, se constituent en miroir l'une de l'autre et proposent une topographie croisée dans des paysages urbains à la dérivé, prêts à faire surgir présence de ma ville étrangère dans le paysage familier. l'écriture surréaliste si disposée à explmorer la présence de l'ailleurs dans l'ici se nourrit de cette de cette confrontation des deux villes. cette étude s'attache à parcourir les figures de la promenade dans les oeuvres surréalistes ainsi que le palimpseste par lequel la ville prend sens. pas et mots, sont alors des moyens de transports et aussi des des méthaphores, au sens étymologique. les déplacements dans les paysages pragois et parisiens entrelacés permettent d'envisager une graphie, mais aussi une chorégraphie de la ville à la croisée de l'expérience de l'écriture au quotidien.

Mis à jour le 18 novembre 2016