Parcours Ethique et société (Philosophie)

Parcours personnalisé Philosophie: Ethique et Société

Présentation générale et objectifs

Ce qu’on appelle les « questions éthiques » sont au cœur des débats sociétaux contemporains : bioéthique, questions de filiation, éthique animale, éthique des affaires et des mondes économiques, autant de domaines où les sociétés contemporaines, hésitant à invoquer une « morale » d’un autre siècle, délèguent à des « comités d’éthique » la tâche d’émettre un avis prudent sur ce qu’il convient de faire ou de ne pas faire. Si « l’éthique » est un terme qui semble moins prescriptif que « la morale », elle n’en demeure pas moins soucieuse de questionner et de tracer des normes dans lesquelles les « mœurs » pourraient se reconnaître ou évoluer. La pluralité des points de vue, leur mise en dialogue, les conditions de leur mise en œuvre, sont au cœur des questions morales de notre temps.

Le pari de ce cours est d’introduire aux enjeux philosophiques de l’éthique, à la fois dans sa dimension méta-théorique, et dans ses applications pratiques contemporaines. Pour ce faire, le cours est conçu en deux parties. Une première grande partie introduit les principaux concepts philosophiques des théories éthiques dans leur historicité, afin de saisir quels sont justement les principes et les lignes théoriques que nous, contemporains, sommes susceptibles d'invoquer dans les débats éthiques actuels. Une seconde partie présentera, comme à rebours de la première, une série de « questions éthiques », qu’on a coutume d’appeler « éthique appliquée », afin de cerner les principes et les modalités de traitement des débats contemporains.

Ce cours n’est évidemment pas un « certificat d’éthique », encore moins une épreuve de moralité. L’enjeu est, bien plus profondément, de comprendre la manière dont les débats éthiques sont présentés, posés, et menés (quelle est l’intention du législateur, quelles sont les réactions populaires, quel est le rôle de l’éducateur) ; de saisir à partir de quel socle théorique ils sont traités (eudémonisme, utilitarisme, déontologisme, naturalisme éthique) mais aussi de quel point de vue ils ne le sont pas (sexisme, spécisme, racisme) ; de mieux apprécier la valeur argumentative de certaines assertions (argument des cas marginaux, préférences adaptatives, conservatisme et progressisme). Enfin, il s’agira, sinon de proposer certaines réponses argumentées dans certains débats, du moins de voir en quoi une question relève, ou non, d’un débat proprement éthique.

3UPEIES1 - Parcours Ethique et société (semestre 1 - 4,5 ECTS)


Les concepts de l'éthique

La première partie du cours se présente comme une esquisse générale et historique des principaux courants éthiques. L’objectif est de présenter tout à la fois les concepts majeurs de l’éthique développés dans les systèmes philosophiques occidentaux, sans exclure d’autres systèmes éthiques, en les présentant justement dans leur « historicité » : comment est né le concept de vertu, comment émergent les théories déontologiques et utilitaristes modernes, en quoi les théories éthiques contemporaines ont répondu à des exigences critiques et historiques déterminées ?…

3UPEPES2 - Parcours Ethique et société (semestre 2 - 4,5 ECTS)


Ethique appliquée
La seconde partie du cours s’appuie sur l’esquisse historique de la première partie pour aborder plus frontalement certains domaines de l’éthique sociétale contemporaine. De nombreux débats ont marqué récemment la vie citoyenne et politique : filiation, santé, économie, animalité, environnement, religion. Cette seconde partie se focalise sur la vie éthique à partir de problèmes directement concrets, pour saisir quels sont les principes philosophiques à l’œuvre dans chacun de ces débats. Le cours portera sur trois grands domaines de l’éthique appliquée :

• Les cas de conscience.
• Ethique animale.
• Ethique et technique.

Mis à jour le 30 juillet 2015