• Exposition,
  • International,

Exposition photo KANG

Publié le 5 juillet 2017 Mis à jour le 21 juillet 2017

Dans le cadre des célébrations pour la Journée de l'Institut Confucius 2017. Le kang (炕) est une plateforme de deux mètres de largeur que l’on retrouve dans la plupart des maisons traditionnelles du nord de la Chine. Les images de Gilles Sabrié nous transportent au sein des foyers d’habitants du Gansu, province méconnue du nord-ouest de la Chine dont les médias se font peu écho.

Date(s)

du 2 octobre 2017 au 13 octobre 2017

>> Entrée libre

Cocktail d’inauguration
lundi 2 octobre 2017 à 18h
Lieu(x)
Bâtiment B (Pierre Grappin)
Hall
Le kang (炕) est une plateforme de deux mètres de largeur que l’on retrouve dans la plupart des maisons traditionnelles du nord de la Chine. Chauffé au bois ou au charbon, le kang est le cœur du foyer : on y dort, on s’y assoit pour manger, parler, jouer, notamment pendant les longs mois d’hiver lorsque le travail des champs est ralenti.

Les images de Gilles Sabrié nous transportent au sein des foyers d’habitants du Gansu, province méconnue du nord-ouest de la Chine dont les médias se font peu écho. Nombreux sont les enfants qui grandissent loin de leurs parents partis dans d’autres villes ou provinces, travailleurs migrants (mingong) qui désertent les zones rurales pauvres dans l’espoir de meilleurs salaires pour subvenir aux besoins de leurs familles.

Cette série de photographies a été réalisée par Gilles Sabrié au printemps 2015 avec la collaboration de l’association française Les Enfants de Madaifu qui prend en charge les frais de vie et de scolarité de jeunes orphelins dans des zones rurales démunies.

Les personnes photographiées dans cette série ne sont pas nécessairement aidées par l’association, elles sont parfois des proches ou des voisins. Dans tous les cas, c’est grâce à l’association Les Enfants de Madaifu que Gilles Sabrié a pu les rencontrer, découvrir l’intimité de leur maison et les photographier dans une atmosphère de confiance et de respect.

Gilles Sabrié est un photographe français indépendant basé à Pékin depuis plus de dix ans. Après des années de travail pour la télévision, il décide de se consacrer à sa passion : la photographie documentaire. Dès lors, il s’intéresse au développement très rapide connu depuis plusieurs décennies par la Chine. Il contribue régulièrement à des journaux et magazines tels que le New York Times, Le Monde, le Wall Street Journal, Time, GEO, National Geographic, Le Figaro Magazine, Focus, L’Espresso...

 
Merci à


Mis à jour le 21 juillet 2017